Quelques conseils d’utilisation du vidéoprojecteur

conseil utilisation videoprojecteur

Il est vrai qu’acheter un vidéoprojecteur est votre véritable projet pour de meilleures sensations. Toutefois, après cela, vous devez faire tout le possible pour bien l’entretenir. Cela dans le but d’optimiser ses performances et de garantir une durée de vie assez longue. Voici quelques conseils d’utilisation du vidéoprojecteur qui pourront certainement vous aider.

Le système de ventilation du vidéoprojecteur

En général, le vidéoprojecteur est composé de deux systèmes de ventilation : l’un se trouve derrière la lampe et l’autre se situe à côté de l’alimentation. Les ventilateurs permettent de protéger votre investissement tout en assurant le bon fonctionnement de votre appareil.

De plus, ils permettent d’éviter la surchauffe du vidéoprojecteur ; ce qui produit d’importants bruits lors de son utilisation. Pour arrêter ce bruit, la plupart des utilisateurs décident bêtement de boucher les systèmes d’aération avec un vêtement, objet et autre. Pourtant, cette méthode est entièrement déconseillée étant donné qu’elle peut provoquer un dysfonctionnement de l’appareil.

Pour information supplémentaire, la valeur du bruitage est exprimée en db (Décibel). Avec une valeur de 32 db, l’appareil est considéré comme discret. Entre 34 et 37 db, le vidéoprojecteur est jugé relativement discret, entre 41 et 49 db, il est qualifié comme étant bruyant. Cela dit, le bruit produit par le système d’aération varie en fonction du produit. Afin d’abaisser le niveau de bruit d’un vidéoprojecteur, certains modèles de vidéoprojecteurs sont équipés de capot rembourré ou encore de labyrinthe sonore.

Les marques comme PANASONIC ou encore SONY ont réalisé de grands efforts afin de concevoir ampoule pour vidéoprojecteur silencieuses et discretes. Ce dernier est un circuit plus ou moins long qui permet de dissiper la chaleur émise, et ainsi donc de réduire les nuisances sonores. L'ampoule de videoprojecteur BENQ fait aussi partie de celles-ci. 

Le ventilateur qui se trouve derrière la lampe produit un débit d’air produit par sa vitesse de rotation. Ce qui permet d’allonger considérablement la durée de vie de votre lampe.

Le mode économique

Grand nombre de vidéoprojecteurs sont dotés de trois modes de projection : à savoir, le mode éco, le mode normal et le mode haut. Quoi qu’il en soit, ils peuvent agir sur la puissance de la lampe de votre appareil. En basculant le vidéoprojecteur vers le mode économique, vous pouvez baisser la puissance. Il permet également de minimiser le flux lumineux de votre appareil, et ainsi économiser l’électricité.

Il s'avère que l’économie d’énergie peut atteindre jusqu’à 30 %. Le système d’aération pour dissiper la chaleur est moindre, étant donné que le niveau sonore est bas et la durée de vie de la lampe et de l’appareil est optionnelle. Certains modèles ont associé le mode économique et un système automatique qui optimise la luminosité et le contraste selon le type d’image. Le résultat visuel est plus impressionnant que celui des autres modes.

Une parfaite colorimétrie

L’écran de projection est un accessoire indispensable. Sur le marché, il en existe plusieurs types qui correspondent à différents besoins et attentes. Pour une installation destinée aux loisirs multimédias, les écrans fixes sur cadre sont l’idéal.

 Les écrans sous carter sont une solution discrète pour une installation sans pièces dédiée et offrent une parfaite esthétique. Ils peuvent être disponibles en version motorisée et en version manuelle. Les écrans pull-up sont semblables aux précédents ; à l’inverse que ces premiers se déroulent du bas vers le haut.

Les écrans sur trépied sont légers et peuvent se déployer et se replier en un instant. La luminosité ou luminance de la dalle d’écran est exprimée en candela par mètre carré (cd/m2). Elle quantifie l’intensité lumineuse maximale émise par la dalle et est comprise environ entre 250 et 400 cd/m2.

Si la valeur de la luminance est élevée, l’affichage est lumineux et très visible, et cela, même dans une pièce très éclairée. Le rendu des couleurs varie d’un vidéoprojecteur à un autre. L’angle de vision de l’écran est indiqué par deux valeurs consécutives en degrés, dans l’horizontal et le vertical. Ces angles dépendent de la technologie de la dalle d’écran employé.

Pour une parfaite luminosité et une excellente colorimétrie de votre appareil, vous ne devez pas projeter sur des surfaces d’écran planes et blanches.

La correction de trapèze avec modération

Afin de projeter des images de grande taille, vous devez opter pour un vidéoprojecteur lumineux de 1 000 lumens au moins, de format XGA et équipé d’un zoom. L’inversion d’image et la correction trapézoïdale manuelle ou encore automatique sont des points essentiels. Cela permet de suspendre l’appareil au plafond d’une salle par exemple et libérer beaucoup de place pour les spectateurs.

La correction de trapèze permet de remettre d’équerre les bords des images. Pour plus d’éclaircissement, les côtés de l’image sont déformés lorsque le vidéoprojecteur est situé plus bas que la zone de projection. Disponible dans les menus, la correction de trapèze, appelée également keystone, permet de résoudre ce problème. Elle offre alors des images rectangulaires, et cela, même si vous ne diffusez pas en parallèle avec votre écran.

Les fabricants ont élaboré des modèles qui corrigent automatiquement la déformation de la projection grâce à la détection de l’inclinaison de l’appareil. Cela dit, on constate que certains utilisateurs utilisent de manière démesurée la correction du trapèze pour de multiples raisons. Il est très important de noter que cela peut malheureusement abaisser la netteté de vos images. Vous devez donc utiliser la correction de trapèze de votre vidéoprojecteur avec modération pour garder une bonne netteté de vos images.