Le contraste : pourquoi c’est important

contraste videoprojecteur

​Parmi les différentes caractéristiques d'un vidéoprojecteur, le contraste est peut-être la plus obscure (sans mauvais jeu de mots). On sait que c'est important, mais pour quoi exactement ? Comment ça se lit ? Qu'est-ce qu'une "bonne" valeur de contraste ? Voici autant de raisons qui m'ont poussé à écrire ce petit guide. Après avoir épluché les définitions scientifiques et les fiches de caractéristiques des meilleurs produits actuels, je vais pouvoir vous livrer mon verdict.

​Le contraste c'est quoi exactement?

​Pour une image, le contraste est la répartition de luminosité entre les zones sombres et le zones claires. Concrètement, cela veut dire qu'une image à faible contraste va être plutôt grise et monotone. Au contraire, lorsqu'il est fort, l'image​ ​va être éclatante, avec des couleurs brillantes qui "ressortent" par rapport aux couleurs sombres. Un forte contraste crée dont une image aux contours mieux définis visuellement. Attention cependant, l'excès peut donner un aspect irréel à l'image. Il faut donc trouver un réglage adapté au film visionné, ainsi qu'au support de projection.

contraste faible
contraste projecteur

​Une image avec un contraste faible ​(à gauche) et fort​ (à droite).

​Les différentes utilisations

​​Ce n'est pas un réglage fixe. En effet, il est utilisé en technique de cinéma pour donner un aspect à l'image qui correspond au mieux au message que le réalisateur veut faire passer. Un documentaire animalier ou un film de super-héros aura généralement un fort contraste pour faire ressortir les couleurs, les contours, ou le bien contre le mal sous forme de couleurs sur un fond sombre. En revanche, les films historiques de guerre utilisent souvent une palette de couleurs peu développée, ce qui mène à un contraste réduit, donnant l'impression que les protagonistes sont victimes de leur environnement et s'effacent en lui.

​Rien ne sert de vouloir compenser ces choix artistiques en modifiant les réglages à l'extrême. Il convient aussi de garder en tête le style d'image qu'on va projeter pour faire son réglage initial de contraste.

L'effet du support de projection

​La qualité de l'image en vidéoprojection ne provient pas uniquement du projecteur en lui-même, mais aussi de la toile qui la reflète. En matière de contraste, des questions sérieuses doivent se poser lors du choix de cette dernière. Différentes gammes de toiles proposent des contrastes différents :

​Les toiles dites "neutres" cherchent à produire un rendu le plus fidèle à ce l'image projetée. Le contraste de l'image observée sera donc le reflet des performances du projecteur.

Les toiles "haut contraste" sont traitées principalement pour améliorer la profondeur des noirs, point sur lequel les projeteurs bas et milieu de gamme pêchent souvent. Les couleurs claires en sont du coup un peu affectées, mais cela est moins perceptible. Au final on a l'effet d'un gain.

​Les projecteurs actuels

​En fonction de la qualité du vidéoprojecteur, le contraste peut varier fortement. Les projecteurs de bureautique tournent autour de 10000:1, mais ils ne sont clairement pas adaptés au rendu fidèle des couleurs et contraste. Les modèles de salon commencent autour de 20000:1 pour les bas de gamme, et vont jusqu'à 1000000:1 et plus pour les haut de gamme. Et évidemment, le prix monte aussi vite que le contraste! Autour de 50000:1, on commence à rentrer dans du ​ sérieux. En dessous, il faut envisager les toiles haut contraste pour améliorer le rendu. Au vu de la différence de prix pour passer sur un appareil à fort contraste, le petit surcoût pour une toile haut contraste est négligeable, et en fait une alternative financièrement intéressante.

Dans l'ensemble, de forts progrès ont été faits ces dernières années pour augmenter le contraste des projecteurs de salon, ce qui a fortement réduit une de leurs lacunes par rapports aux dalles LED rétro-éclairées. Attention cependant à ne pas céder à la tentation des modèles d'entrée de gamme si ce critère vous paraît aussi important qu'il l'est pour moi.